Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - larson41

Pages: [1] 2 3
1
Flippers / Nosferatu le vampire au cinéma et sa déclinaison flipper
« le: Vendredi 05 Juin 2020, 18:48:18 pm »
M
Merci beaucoup pour cet historique !  ^-
Certains Gamooveriens chanceux ont eu la chance de poser leurs pattes sur ce rare flipper en 2009,  lors du Rock n' Brock de Vierzon !  ;)

Merci pour vos retours positifs
Je me souviens du Vierzon 2009, j'y étais. Effectivement le Nosferatu y étais mais je n'ai pas pu y jouer au moment de mon passage. Le collectionneur qui possède ce flipper l'a aussi apporté lors d'un autre salon à Pouilly en Auxois au Bourgogne Game Show, une année où je n'étais pas présent.

A ce propos, je ne sais pas si tu l'a vu mais j'ai fais une vidéo retrospective/hommage au salon Rock'n broc years ici :

2
Flippers / Nosferatu le vampire au cinéma et sa déclinaison flipper
« le: Mardi 02 Juin 2020, 20:30:08 pm »
J'ai réalisé en vidéo un petit documentaire sur Nosferatu le vampire au cinéma et sa déclinaison flipper. Un flipper français, cocorico !


Nosferatu le vampire est un film muet allemand réalisé par Friedrich Wilhelm Murnau sorti en 1922, adapté du roman Dracula, bien qu'il fût non autorisé par les ayants droit.

C'est pour cette raison que certains noms et détails ont été changés par rapport au roman. Le comte Dracula devient ainsi le comte Orlok.
 Le Dracula de Stoker est un gentilhomme suave et élégant, un être au charme d'un autre temps, mystérieux et raffiné. Le Nosfératu de Murnau est pâle, rigide, le crâne chauve et déformé. Un cadavre aux mains décharnées et au regard marqué par une désespérante solitude. Nosfératu suscite la répulsion. Son antre est un château en ruine et il est accompagné par des cohortes de rats.

Le film fit l'objet d'un procès, qui aboutit en 1925 à un jugement exigeant la destruction de toutes les copies illicites. Jugement qui ne fut pas appliqué.

Nosferatu a fait l’objet d'un remake : Nosferatu, fantôme de la nuit de Werner Herzog, en 78, avec Klaus Kinski, Isabelle Adjani, puis sort, Nosferatu à Venise en 88. Censé être une suite au film Nosferatu, fantôme de la nuit, le film n'entretient, en fait, aucun rapport avec celui-ci...

Enfin, on peut noter la sortie en 2000 du film d'Elias Merhige avec John Malkovich, l'ombre du vampire (Shadow of the Vampire). L'Ombre du vampire est un récit se basant sur le tournage du film Nosferatu de Murnau. Il se base sur la légende selon laquelle l'acteur principal du film, Max Schreck, serait un véritable vampire. Le film emprunte des techniques de tournage spécifiques aux films muets, avec des scènes en noir et blanc.

Au début de l'année 84, deux passionnés d’électronique et d’informatique se rencontrent. L’un est ingénieur électronicien (Philippe Chalvignac), l’autre est électronicien et vend aux particuliers des flippers qu’il restaure tout en assurant la gestion et la maintenance d’un parc de jeux (Michel Achille).

Tous deux sont amateurs et joueurs de flipper, appréciant autant l’aspect artistique et technique que ludique. Enthousiastes et fonceurs, ils décident de mettre en commun leur connaissances et d’étudier la conception d’un flipper.

Le flipper était alors un jeu très populaire dans les bistrots français, alliant convivialité et esprit de compétition. La viabilité d’un tel projet et son succès ne faisaient aucun doute. Leur principal argument étant un prix de vente compétitif de 18 000 francs contre 25 000 francs pour un modèle américain importé. Sachant qu'il existait à l'époque 3 000 exploitants de jeux achetant en moyenne 4 modèles différents par an parfois en plusieurs exemplaires, le potentiel de vente était bien là.

Les deux co-concepteurs travaillent chacun de leur côté sur un projet de plateau de jeu sans se concerter. L’un des thèmes était le « TGV », l’autre un rally automobile. Ils imaginent d'abord la trajectoire que prendra la bille sur le plateau puis pensent au graphisme. Curieusement le graphisme sera sans rapport avec l’idée d’origine et la partie de flipper qui devait se dérouler tout au long d’un voyage en « TGV » se transformera en un épisode de la vie d’un vampire.

Les logiciels utilisés sont "des outils maison" conçu en assembleur à l’aide des ordinateurs de l'époque. Ces ordinateurs n’ayant comme moyen de sauvegarde qu’une cassette de type audio de l’époque, il arrivait fréquemment, lors des développements, de devoir réécrire un grande partie du travail suite à un plantage.

Un industriel, accepte de fabriquer les premières cartes électroniques dans la perspective de participer à l’industrialisation du projet. Achille et Chalvignac font construire avec leurs propres finances 10 ex du flipper Nosfératu. Mais pour créer une entreprise et lancer la fabrication il faut de la trésorerie et Michel Achille et Philippe Chalvignac sont déjà obligés de vendre 7 Nosferatu à des opérateurs de jeux. Ils placent les 3 autres dans des bistrots afin de vérifier l'engouement des joueurs et la fiabilité des flippers.

Du coté technique, malgré quelques défauts de jeunesse très vite corrigés, le résultat est à la hauteur.

Du coté des joueurs, c’est un franc succès. Les règles du jeu sont claires et facilement assimilables par le joueur. Le flipper est convivial et distrayant (on y joue à plusieurs avec plaisirs) et les joueurs se prennent au jeu en reprenant en chœur la courte chanson de Nosfératu. La synthèse vocale du flipper fait son effet !

En décembre 85, lors de l’exposition annuelle des jeux automatiques, une société commercialisant des flippers offre une place de choix à Achille et Chalvignac sur son stand pour exposer le Nosfératu. Beaucoup de professionnels sont curieux et intéressés et même désireux de faire l’acquisition d’un exemplaire.

Mais la réalité est là : les banques ne suivent pas. Nosferatu ne restera qu’une tentative parmi d’autre de faire naître en France une industrie du jeu, génératrice d’emplois nombreux, depuis la conception, la fabrication, la logistique, la commercialisation, la maintenance et le recyclage en fin de vie.

3
Retour sur le mythique ROCK'N BROC YEARS de Vierzon - 1er rassemblement français des collectionneurs de jeux à monnayeur.
Un rassemblement qui a perduré pendant 20 ans mais au fait, connaissez-vous l'histoire de ce salon ?


4
Flippers / L'univers de King kong et ses flippers
« le: Lundi 11 Mai 2020, 22:59:03 pm »
Tu as l'air passionné, ce serait sympa d'éditer ton post en l'illustrant (affiches de films, photos des jeux, des lieux,....)  ^-

Bonjour,

Oui effectivement, on peut dire que je suis passionné au point d'avoir lancé une chaine YouTube autour des flippers. A la base, j'ai commencé à fréquenter les salons/conventions où sont exposés des flippers le temps d'un week end depuis l'an 2000. A l'époque il n'y avait qu'un salon par an à Vierzon. Depuis il y en a aux 4 coins de la France et j'essai de me rendre sur beaucoup d'entre eux. Je me suis beaucoup documenté sur le sujet au travers de livres et depuis les années 2000 aussi au travers d'internet. Bien sûr, je ne sais pas tout et d'ailleurs je suis certain que beaucoup de personnes en savent plus que moi (les anciens exploitants qui ont connu tous ces décennies au travers de leur métier par exemple ou les collectionneurs qui ont parfois des modèles rares, insolites des marques exotiques ou des prototypes).
C'est un ami youtubeur geek qui, voyant que j'avais quelques connaissances sur le sujet, m'a incité à me lancer !

Effectivement agrémenter le texte avec de l'image c'est plus fun, mais l'idée générale est quand même d'inciter les gens à regarder la vidéo lol.
J'ai mis quelques photos rapidement ce soir, je vais tenter d'améliorer la mise en page et de mettre plus de photos plus tard car pour l'heure le temps me manque, le travail reprend pour moi de façon physique dès demain… J'aurais préféré rester en télétravail !

5
Flippers / L'univers de King kong et ses flippers
« le: Dimanche 10 Mai 2020, 18:30:45 pm »
Ma vidéo complète :


Contrairement à Frankenstein ou Dracula qui sont issus de la littérature, King Kong est une pure création cinématographique.
 King Kong est un monstre de fiction ayant l'apparence d'un gorille géant. Il apparaît pour la première fois en 1933 et devient rapidement une icône du cinéma fantastique. On dénombre une vingtaine de versions cinématographiques pas toutes “officielles” de King Kong.

 Le premier King kong de 1933 est le plus mythique des King Kong.
 Le King Kong d’Ernest B. Schoedsack et de Merian C. Cooper est une relecture fantastique de La Belle et la Bête, inspirée par le succès du Monde perdu (1925), dans lequel un dinosaure est capturé pour être montré à Londres. Le pionnier de l'animation image par image (stop motion) Willis O’Brien crée une marionnette de 80 centimètres de haut dont l’apparence féroce doit "faire crier les femmes", selon le souhait du réalisateur. Et pour les gros plans, il fabrique une tête géante : à l'intérieur, un mécanisme mû par six techniciens permet d’animer la mâchoire, les yeux et les oreilles du gorille de 18 mètres.
 L’immense succès du film sauve le studio RKO de la faillite !

 La même année 1933, Ernest B. Schoedsack réalise une suite, Le Fils de King Kong (Son of Kong), où l'on découvre que King Kong avait laissé derrière lui un fils. Sortie trop vite, cette suite s'est soldée par un échec commercial.

 En 1962 sort King Kong contre Godzilla de Ishirô Honda. Il fallait bien que ces deux monstres se rencontrent ! Il s'agit ici du tout premier Godzilla en couleurs, après deux premiers films en noir et blanc.

 En 1967 sort La Revanche de King Kong / king kong s'est échappé, de Ishirô Honda et Rawkin Arthur.

 En 1976 sort King Kong, de John Guillermin. Il s’agit du premier vrai remake de King Kong de 1933.

 En 1986 sort King Kong 2 de John Guillermin. Ce film est une suite directe au King Kong de 1976.

 En 2005 sort King Kong, de Peter Jackson. Ce film est le deuxième remake fidèle de King Kong de 1933 et c'est aussi le plus réaliste de toute la série de film. Une comédienne dans le besoin accepte de rejoindre le tournage du dernier film d'un réalisateur mégalo. Un prétexte pour une expédition sur une île mystérieuse, où règne une étrange créature... Un remake de grande tenue, qui brille par sa profonde humanité.

 En 2017 sort Kong: Skull Island, de Jordan Vogt-Roberts

 Enfin en novembre 2020 devait sortir en France, le film Godzilla vs Kong, de Adam Wingard. Il s'agit de la rencontre (et l'affrontement) au sommet entre Godzilla et King Kong. Décidément ces deux là ne s'aiment pas.

 Il y aura aussi de nombreuses adaptations de King Kong (dessins animés, romans, comics, jeux vidéo, parcs à thème, flippers…).











L'image de ce gorille géant, tenant dans sa main une jeune femme et affrontant des avions au sommet d'un gratte-ciel, est fortement ancrée dans la culture populaire.

King Kong apparait aussi dans de nombreuses publicités sous forme d'affiche et de pubs à la télé. Ici par exemple pour Coca Cola.



 King Kong est aussi un manège forain construit par Huss Rides en 2009, s'inspirant du célèbre film du même nom.



 Les passagers prennent place dans la nacelle en forme de wagon, qui peut contenir 24 personnes. Quand le tour commence, le singe, King Kong prend dans ses mains le wagon, le fait monter à plus de 12 mètres de haut et le secoue. Les passagers découvrent alors qu'il crache de la fumée, et que ses yeux deviennent rouge. Le gorille, son moment d'excitation passé, repose le wagon et laisse les passagers sortir.



 Cette attraction est présente dans 4 pays dont la France.
 En France vous pourrez trouver cette attraction dans le parc du Pal près de Moulins.
 L'attraction aussi présente depuis 2009 en Belgique dans le parc Bobbejaanland, en Chine depuis 2010 au China Dinosaurs Park et enfin en Turquie au parc Vialand depuis 2013.



 Enfin le parc Universal d'Orlando a lui aussi conçu une attraction autour de King kong à l'occasion de la sortie du film Skull Island.
 Baptisée Skull Island : Reign of Kong, cette nouvelle attraction invite les visiteurs du parc à embarquer dans de gros véhicules tout-terrain façon safari pour explorer l'île natale de King Kong. L'occasion de s'enfoncer profondément dans la jungle luxuriante de Skull Island, explorer les ruines de temples indigènes et bien entendu rencontrer le gorilles géant et les autres créatures qui peuplent l'île.


 King Kong apparait aussi sur différents flippers.
 On le voit d'abord apparaitre sur le flipper electro mécanique de Bally Hi Deal de 1975.
 Il a été produit à un peu plus de 2000 exemplaires. Kink Kong apparait de façon caricaturale sur le fronton et le plateau et s'inspire d'une scène présente dans le film de 1933.
 


 Le deuxième flipper à utiliser le personnage de King Kong a été produit au Brésil par LTD do Brasil en 1978. La compagnie LTD basée à Sao Paulo a produit des flippers de 1977 à 1984. Le fronton du flipper reproduit les élements visuels présents sur l'affiche de 1976 du film du même nom produit par John Guillermin.







 King Kong apparait a nouveau sur le flipper The Best Jump du constructeur Mondialmatic basé à Florence en Italie. Le flipper a été produit en version electromécanique et en version electronique en 1979.













 On retrouve à nouveau King Kong dans un flipper malheureusement resté à l'état de prototype chez le constructeur Data East en 1990. Il s'agit d'un flipper à affichage alpha-numérique et il existe seulement 9 exemplaires plus ou moins finalisés en version prototype. Chacun de ces prototypes présentent des différence au niveau des éléments présents sur le plateau. Parfois se sont les visuels des plastiques qui changent, parfois la longueur des doigts de flip... En fonction des prototypes les effets sonores sont plus ou moins complets.

 Le designer est Jerry Armstrong et les illustrations sont de Kevin O'Conner.
 Les autres jeux illustrés par O'Conner sont Indiana Jones, Monster Bash, Pirates des Caraïbes, X-Men, The Sopranos, Le Seigneur des anneaux, Dirty Harry, Batman, et bien d'autres...

 Détail intéressant, King Kong escalade la tour Sears à Chicago dans l'Illinois au lieu de l'Empire State Building à New York dans le film. Certainement un clin d'oeil envers Chicago la capitale mondiale du flipper !



 Les trois équipes sportives nationales de Chicago (depuis 1992) sont représentées sur le plateau de jeu à savoir : Chicago Bulls, Bears et Cubs.



 Alors pourquoi ne pas avoir lancé la production du flipper ?
 Deux théories s'opposent.

 La première théorie serait que Data East n'aurait jamais pu obtenir les droits pour utiliser la license King Kong. Personnèlement, je ne le crois pas. Un fabricant ne passerait pas plusieurs mois à travailler en pure perte sur de nombreux prototypes s'il n'était pas sûr de pouvoir obtenir les droits...

 La seconde théorie beaucoup plus probable repose sur le fait d'une décision brutale de Gary Stern de ne pas lancer en production ce flipper à la suite d'une grosse colère. Il faut savoir qu'à cette époque il y avait un jeune stagiaire au sein de Data East (Michael Gottlieb) qui participait à la conception des versions prototype de ce modèle de flipper avec Jerry Armstrong. Michael Gottlieb est le petit fils de David Gottlieb et le fils d'Alvin Gottlieb. A cette époque la marque Gottlieb n'appartient plus à la famille Gottlieb et Alvin Gottlieb n'a pas encore fondé sa société mais à la suite du stage, Michael Gottlieb débauche le designer du King Kong (Jerry Armstrong) qui dorénavant travaillera pour Alvin Gottlieb puisqu'Alvin Gottlieb lance sa société en 1991. On peut imaginer la colère de Gary Stern qui en réaction décide de stopper net le lancement du King Kong.

6
Bonjour à tous, je viens de faire une vidéo sur l'univers BUCK ROGERS et le flipper Gottlieb ainsi que sur le kit Mambelli pour transformer un flipper Tiger en flipper BUCK ROGERS électromécanique ! Regardez vite, 23 minutes de vidéo. Pour info, je parle d'abord de l'univers Buck Rogers puis des flippers avec beaucoup d'extraits vidéos de la série portant sur les personnages de Wilma et de la princesse Ardala. Vous pouvez facilement zapper et passer la séquence vidéo qui va de 4m30 à 12m12, pour un visionnage plus rapide !


Buck Rogers ou plutôt Anthony Rogers, à ses débuts est un personnage de science-fiction créé par Philip Francis Nowlan. Il apparaît pour la première fois en août 1928 dans une nouvelle publiée dans un magazine. Le personnage est rebaptisé Buck Rogers pour devenir un héros, à part entière, dans une bande dessinée américaine. Il apparaît en tant que tel pour la première fois le 7 janvier 1929.

Buck Rogers est un ancien pilote de l'armée américaine qui, à la suite d'un accident (crash), est plongé dans un coma profond. Il se réveille alors au 25e siècle. C'est le premier héros de science-fiction de l'histoire de la bande dessinée. Buck est aussi le premier à posséder un pistolet à rayon laser désintégrateur.

De nombreux dessinateurs se relaieront pour continuer les aventures de Buck Rogers. Il y aura des rééditions et des suites jusqu'en 1983.

Parrallèlement il y a eu des adaptations sous forme de feuilletons radiophoniques pendant 15 ans de 1932 à 1947, puis deux adaptations pour le cinéma en 1933 et 1939 et enfin deux séries TV, la première en 1953 sous le nom de Buck Rogers Planet Outlows et la deuxième de 1979 à 1981 sous le nom de Buck Rogers au 25ème siècle.

La seconde série TV, c'est celle que tout le monde connaît : Buck Rogers au 25ème siècle. A l'origine de cette série, il y a d'abord eu un telefilm. Une sorte d'épisode pilote d'une durée de 1h38 qui est sorti en salles en mars 1979 aux Etats-Unis. Le film réalise 21 millions de dollars au box-office nord-américain, ce qui incite Universal à lancer une série télévisée hebdomadaire dans la foulée. Le film est également sorti à l'échelle internationale, mettant en vedette tous les personnages principaux qui apparaissent dans la série hebdomadaire, y compris la princesse Ardala de la planète Draconia et son sbire Kane. En France, le pilote est sorti dans les salles de cinéma le 25 juillet 1979. Il est diffusé à la télévision française sur TF1 en octobre 1983.

Créée par Glen A. Larson, cette série durera 2 saisons, entre 1979 et 1981 pour un total de 37 épisodes. Les acteurs principaux sont Gil Gerard (Buck Rogers), la sublime Erin Gray (Wilma Deerings), Tim O'Connor (le Docteur), la très belle Pamela Hensley (princesse Ardala), et Felix Silla qui joue le petit robot Twicki. La seconde saison (plus courte en raison d'une grève des acteurs) sera sensiblement différente de la première, avec moins d'humour et traitant de sujets plus sérieux.

Le Capitaine William Buck Rogers, un astronaute du XXe siècle en mission pour le lancement d'une sonde spatiale, se retrouve mystérieusement dans un état léthargique et son vaisseau en orbite autour du soleil. 500 ans plus tard, son vaisseau est capturé par des aliens appelés Draconiens dirigés par la Princesse Ardala. Ranimé, il est renvoyé sur la terre avec à son bord un engin espion qui doit apporter aux aliens des informations afin de forcer les barrières de défense terriennes.

J'ai revu la série il ya quelques années et très honnêtement je ne regrette pas mon visionnage. Certes la série a vieilli et peut paraître assez kitch aujourd'hui notamment au niveau des effets spéciaux mais ce coté kitch, associé à l'humour omniprésent dans cette série, ainsi que le charme de Wilma et de la princesse Ardalla rend le visionnage de la série très sympathique ! Notons aussi que l'anachronisme de Buck, dans cette société du 25ème siècle, entraîne parfois des situations amusantes (qui ne sont pas sans rappeler celles qu'on trouve dans Demolition Man) sans oublier le mythique petit "bidi-bidi-bidi" du robot Twicky que l'on retrouve avec grand plaisir. Ah nostalgie quand tu nous tient !

Un flipper Buck Rogers verra le jour en janvier 1980. Il sera produit par Gottlieb à 7100 exemplaires par John Buras. Ce sera le premier jeu conçu par ce designer. Les graphismes seront de Gordon Morisson, l'illustrateur attitré de Gotllieb.
Ce sera un flipper électronique de première génération et il fera parti des 16 flippers dit de la génération système 1.

John Buras futur designer chez Gottlieb a commencé sa carrière dans cette même société  en 1973, y travaillant à temps partiel alors qu'il était encore au collège, testant des jeux électromécaniques et des sous-ensembles. Wayne Nyens lui a donné la chance de rejoindre le département d'ingénierie où il s'est entraîné avec Ed Krynski qu'il a décrit comme son mentor. Son diplôme en électronique était bien adapté à la transition de l'entreprise de passer des flippers électromecaniques aux flippers électroniques.

John considère que cela a été une grossière erreur de sous traiter la conception de la partie électronique à une société extérieure, en l'occurence Rockwell. Rockwell était étranger au monde du flipper et n'a pas su appréhender quels pourraient être les futurs attentes de Gottlieb pour faire évoluer ses futurs flippers. Très vite, cette génération de flippers électroniques est devenu obsolète car il devenait impossible de concevoir des machines plus évoluées avec ce système. C'est pourquoi le système 1 n'a été utilisé que pour 16 jeux sur une période de 3 ans seulement. A titre de comparaison le système electronique de génération système 3 a été utilisé dans 33 jeux sur une période de 7 ans.

Le système 1 a été utilisé pour la première fois avec le flipper Cléopâtre et Sinbad. Ces 2 jeux ont d'abord été produits en version electromécaniques puis adaptés en versions électroniques.

Lors de la conception du jeu Buck Rogers, il était prévu que le flipper soit un flipper ayant pour thème le golf. Son nom devait être Par 4. Un changement de dernière minute s'est opéré alors que Gottlieb venait de se faire racheter par la Columbia. La direction a alors estimé qu'il serait plus intéressant d'exploiter la license Buck Rogers appartenant justement à la Columbia. Une vrai opportunité pour Gottlieb !
Gordon Morison reproduit les principaux éléments du film sur le flipper. Les vaisseaux spéciaux sur la caisse flipper, Buck Rogers et la princesse Ardalla sur le fronton et le robot Twicki sur le plateau.

Gordon Morison illustrera quelques 150 flippers tout au long de sa carrière chez Gottlieb. Une petite particularité de Gordon Morison était de cacher le prénom féminin de ses amies dans ses dessins. Sur la glace du flipper Buck Rogers, le prénom « Sue » est écrit sur le soutien-gorge de la princesse Ardala !
Gordon Morison meurt d’un cancer du poumon le 20 juillet 2000, juste trois semaines après son mariage avec sa deuxième femme Joan.   

Le flipper est à la fois très beau esthétiquement et très agréable à jouer. Un des jeux de la catégorie des système 1 des plus intéressants.

A noter aussi qu'en juin 1980 la société Italienne MAMBELLI a produit des kits de conversion pour transformer un flipper Tiger de 1975 produit par Gottlieb en flipper BUCK ROGERS. Le flipper Tiger étant un flipper electromécanique le flipper converti reste un flipper electromécanique avec un affichage électronique des scores en haut de la backglass.

Le kit donne une impression de bricolage et il y a fort à parier que MAMBELLI a du produire ce kit en toute illégalité... On peut d'ailleurs noter que les mentions faisant référence à Gottlieb sur la backglass et le plateau ont été effacés !

Il y aura aussi un jeu d'arcade produit par SEGA en 1982 sous le nom de Buck Rogers: Planet of Zoom (Zoom 909 au Japon). C'est un jeu de shoot 'em up de type rail shooter. Le joueur contrôle un vaisseau spatial dans une vue à la troisième personne, qui doit détruire les vaisseaux ennemis et éviter les obstacles. Le jeu est notable pour sa pseudo-3D rapide et ses sprite détaillés. Sur le même principe, SEGA produira ensuite en 1985 Space Harrier. Un autre jeu qui aura beaucoup de succès en arcade !

Fort du succès du jeu d'arcade Buck Rogers, le jeu sera adapté sur pratiquement tous les supports de l'époque : Apple II, Atari 2600, Atari 5200, Atari 8-bits, ColecoVision, Adam, Commodore 64, MSX, TI-99/4A, VIC-20, ZX Spectrum, et PC...

7
Flippers / La saga ELVIRA et sa trilogie de flippers
« le: Lundi 13 Avril 2020, 21:55:57 pm »
Connaissez-vous Elvira ?
Véritable phénomène de société aux Etats-Unis, Elvira est en réalité un personnage fictif aux allures de vamp sexy qui fera la notoriété et la fortune de Cassandra Peterson !

Elvira, se décline en émission de télévision, en films au cinéma, en jeux vidéo, en une trilogie de flippers, en bande dessinée, en figurine et en marchandising en tout genre !

Découvrez vite dans ma vidéo ce personnage haut en couleur et bien sûr les 3 flippers du même nom avec de nombreuses anecdotes, des extraits de films, de l'émission télé Elvira's movie macabre et enfin découvrez vite Cassandra Peterson qui incarne le personnage.


8
Petit documentaire sur les flippers spéciaux associant jeu vidéo et flipper en une seule machine et les flippers utilisant des licenses liées aux jeux vidéo.


 Au début des années 1980, les bornes de jeux vidéo font leur apparition et s'installent durablement dans le paysage des loisirs, au fond des bars, aux côtés des mythiques flippers. On se souvient tous encore de l'arrivée des premiers jeux d'arcade...
 Dans les salles de jeux, les alignements de flippers ont progressivement été remplacés par des bornes d'arcades telles que Space Invaders en 1978, Pac-Man en 1980 ou Galaga en 1981. Ces bornes d'arcades faisaient davantage de chiffre d'affaire que les flippers. L'attrait de la nouveauté très certainement, à tel point que les grands industriels du flipper Williams, Bally et Gottlieb se sont mis, eux aussi, à produire des bornes d'arcade en plus des flippers, avec plus ou moins de succès !

 Heureusement pour nous la production de flippers continue elle aussi. L'émergence des jeux vidéos n'a pas eu que des effets négatifs sur l'industrie du flipper, elle a aussi permis de dynamiser la créativité des constructeurs. On a par exemple vu apparaitre des jeux un peu particuliers mélant flippers et jeux vidéos.
 On pourra citer :
 - le Caveman de Gottlieb en 1982,
- le Baby Pac Man de Bally en 1982 avec 7000 unités produites,
 - le Granny and the gator de Bally en 1983,

La société Italienne Zaccaria a produit des flippers de 1988 à 1990 sous le label Mr. Game. La société a produit des flippers un peu particuliers de par la forme futuriste du caisson de flipper et aussi de par la présence d'un moniteur vidéo CRT 9 pouces à l'intérieur du fronton. Le moniteur vidéo ne permet pas uniquement d'afficher le score puisqu'il y a sur chacun des modèles conçu sous le label Mr Game un ou des jeux vidéo en interaction avec le flipper.

Flippers Mr. Game :
• Dakar (1988)
• Mac Attack (1989)
• Motor Show / Fast Track (1989)
• World Cup 90 (1990)

Malheureusement, la société mettra la clé sous la porte en 1990 et après la faillite, l'usine de Bacca de Zaccaria a été revendue à Technoplay.

 Plus proche de nous en 1999, Williams-Bally aussi a tenté de relancer la vente de flipper en lançant le concept pinball 2000, avec deux modèles de flippers incluant un écran vidéo avec un système de projection de l'image sur le plateau permettant ainsi une interraction entre l'image et le bille de flipper. C'était assez innovant, mais les ventes n'ont pas été à la hauteur de ce que souhaitaient les actionnaires de Williams qui ont pris une décision brutale : celle d'arreter la production de flipper pour se concentrer uniquement à la conception de machines à sous, bien plus rentables.

 Ces deux flippers utilisant le concept pinball 2000 sont :
 - Revenge from mars vendu sous la marque Bally
 - Star Wars Episode 1 vendu sous la marque Williams.

 Revenge from mars a été produit sous la marque Bally Midway en janvier 1999 à 6800 exemplaires.

 Star Wars Episode 1 a été produit sous la marque Williams en juin 1999 à 3500 exemplaires.

 En dehors des flippers hybrides, nous pouvons aussi noter que de nombreuses machines utiliseront des licenses liées aux jeux vidéo :

 En novembre 1978, Williams produit le flipper "Phoenix" inspiré du jeu d’arcade développé par Amstar Electronics. Le flipper sera produit à 6 200 exemplaires. Ce jeu est également adapté sur consoles.

 En avril 1980, Bally produit le flipper Space Invaders inspiré du mythique jeu d'arcade. Il y aura 11 400 exemplaires.

 En décembre 1982, Williams réalise le flipper Defender inspiré du jeu d’arcade Defender. Il n'y aura que 369 exemplaires. Un jeu qui sortira aussi sur consoles (Atari 2600 …).

En mai 1982, Bally produit le flipper Mr and Mrs Pac Man. Il y aura 10 600 exemplaires.

 En mars 1983, Gottlieb produit le flipper Q*Bert's Quest inspiré de la borne d'arcade du même nom produite par Gottlieb également. A noter, la disposition en X des doigts de flipper. Il n'y aura que 884 exemplaires du flipper.

 En avril 1983 sort chez Williams le flipper Joust inspiré du jeu d'arcade du même nom. C'est jeu de flipper un peu particulier car on y joue idéalment à deux en face à face. Il n'y aura que 400 exemplaires du flipper. Le jeu a été adapté sur différents support tels que la console atari 2600.

 Produit par Bally en octobre 1984, le flipper Spy Hunter est inspiré du jeu d’arcade de 1983 et a aussi été adapté sur différents support comme l'atari 2600, Commodore 64 … Il y aura 2300 exemplaires du flipper

 En 1992 Gottlieb produit le flipper Super Mario qui utilise la license Super Mario de Nintendo et fait, bien sûr, référence au célèbre jeux vidéo du même nom. Il y aura 4200 exemplaires. Un flipper idéal pour les fans de Mario ou les enfants.

 Toujours en 1992 Gottlieb produit le flipper Super Mario Mushroom à 420 exemplaires seulement. Un flipper clairement destiné aux enfants de part sa taille plus réduite adapté au gabarit des enfants. Le flipper a un plateau moins large et pieds moins hauts.

 En mars 1993 sort chez Gottlieb le flipper Street Fighter II issu de la borne d'arcade de capcom du même nom. Il sera produit à 5500 exemplaires.

 Les bornes d'arcade ont fait de l'ombre aux flippers, sans parvenir à les chasser totalement des salles de jeux et aujourd'hui de nouvelles compagnies font leur apparition sur le marché et tentent de produire de nouvelles machines avec plus ou moins de succès. Exit les fabricants que nous connaissions jadis (Williams, Bally, Williams ...), aujourd'hui les fabricants s'apellent Stern, Jersey Jack pinball, Spooky pinball, American Pinball, Homepin …

9
Flippers / Présentation du flipper et de la série TV CONTES DE LA CRYPTE
« le: Jeudi 26 Mars 2020, 12:47:07 pm »
J'ai réalisé un documentaire vidéo sur la série tv et le flipper du même nom.

Mais si vous avez la quarantaine et que je vous dis CONTES DE LA CRYPTE, vous penserez immédiatement à la série TV du même nom diffusée en France sur M6 dans les années 90 et si vous êtes fans de flipper vous penserez forcément aussi au flipper !

En réalité, tout remonte aux années 50, ou les adolescents américains découvrent entre les comics de super héros, un nouveau comics appelé dans un premier temps The crypt of Terror puis Tales From the crypt (Contes de la crypte).
Anthologie de récits d'horreur, Tales from the Crypt (anciennement The Crypt of Terror) était un bi-mensuel publié par EC Comics, le label indépendant américain de William Gaines, de 1950 à 1955. Le succès est immédiats chez les ados au grand désespoir de leurs parents qui découvrent horrifiés le contenu. A tel point qu'en 1954 est crée la comics code authority, une organisation de régulation des comics, qui décide en 1955 d'interdire la publication... Trente numéros seront diffusés sur cette période.

En ce qui concerne la série TV, l'histoire débute le 10 juin 1989 sur la chaine câblée américaine HBO. Tout comme dans les comics des années 50, on y retrouve du sang, des femmes dénudées, des femmes ensanglantés et dans la série TV des stars avec en bonus des sérials killers, des monstres et un humour caustique hors normes.
 HBO a laissé carte blanche à l'adaptation. En tant que chaine câblée, elle est libre de diffuser autant de gore et de femmes nues qu'elle le souhaite, et c'est tant mieux pour nous !
Devant la caméra de nombreuses stars se sont succédées : Whoopi Goldberg, Iggy Pop, Brad Pitt, Christopher Reeve, Slash, Arnold Schwarzenegger et beaucoup d'autres encore.
 La musique est signée Danny Elfman et à la production Robert Zemeckis, le réalisateur de retour vers le futur.

Au total, 93 épisodes de 24 minutes ont été produits et diffusée aux Etats-Unis entre le 10 juin 1989 et le 19 juillet 1996 sur HBO. Sur les 7 saisons, seuls les 6 premières saison ont été diffusées en France et la saison 7 n'existe qu'en VO, aucun doublage n'ayant a ce jour été réalisé en Français...
En France, M6 diffusait la série en deuxième partie de soirée les jeudi dans le cadre de son programme "Les jeudi de l'angoisse". 3 épisodes étaient diffusées par émission et au début et à la fin de chaque épisode apparaissait le gardien de la crypte, une étrange créature ressemblant à un cadavre desséché en état de décomposition avancée avec un discours un brin moralisateur mais surtout très caustique.

Le 4 novembre 1993 sort des usines de Data East aux Etats Unis, le flipper TALES FROM THE CRYPT (contes de la crypt). 4500 exemplaires de ce flipper ont été produits et petit clin d'oeil, on retrouve dans la série, le gardien de la crypte en train de jouer au flipper du même nom dans l'inter séquence introduisant le 11ème épisode de la 5ème saison intitulé les Feux de l'enfer et Oil’s Well That Ends Well dans la version originale.
Ce flipper a été désigné par John Borg (à qui l'on doit les flippers Star Wars, Jurassic Park, Last Action Hero, Gun N' Roses chez Data East. John officie toujours chez Stern et il est à l'origine de nombreux flippers dont The Munsters, Gardiens de la galaxy, Aérosmith ou bien encore Kiss pour ne parler que des jeux les plus récents !). Il s'agit d'un flipper vibrant lors de certaines phases de jeu et il dispose d'un multibille qui peut se jouer jusqu'à 6 billes. Il y a également 3 batteurs, 3 bumpers, 2 cibles tournantes, de multiples rampes, 3 cible tombantes guillotines et 6 cibles fixes en forme d'yeux !

À la fin du générique, sur l'écran dot-matrix, il est écrit «En mémoire de WILLIAM GAINES». William Gaines, était l'éditeur et co-éditeur d'EC Comics, qui a publié la série de bandes dessinées contes de la crypte.
 Un des slogans marketing pour ce jeu a été : "Affreusement amusant!". Ce jeu a été produit du 4 novembre 1993 au 6 janvier 1994.

Le 14 avril 2016 TNT annonçait la commande d'une nouvelle saison de 10 épisodes mais après moults discussions avec les nombreux détenteurs de droits, le producteur de sixième sens et de incassable à décidé, à notre grand désespoir de jeter l'éponge et c'est bien dommage quand on voit la qualité du trailer qui a été réalisé pour annoncer la sortie de ces 10 épisodes.

Le lien vers ma vidéo :

10
Flippers / Présentation du flipper l'Etrange créature du lac noir
« le: Mercredi 25 Mars 2020, 17:42:41 pm »
L'Étrange Créature du lac noir (Creature from the Black Lagoon) est un film américain de série B, en noir et blanc réalisé par Jack Arnold, sorti en 1954. Le film fut tourné pour être visionné en trois dimensions par procédé de lunettes polarisantes.

Contrairement à ce que l'on prétend, le film du même nom, n'est pas le tout premier long-métrage 3D des années 1950, mais l'un des premiers malgré tout. L'hologramme qui permet de faire apparaitre la créature en pseudo 3D dans le flipper était une façon pour le designer de rendre hommage au film 3D de l'époque !

Une équipe de paléontologues traque une créature mi-homme, mi-poisson, en Amazonie. Les scientifiques capturent le monstre après qu'il ai tué l'un de leurs guides, mais la créature parvient à leur échapper.

En 1982, le public français découvrait ce film à la télévision dans le cadre de l’émission "La Dernière séance" d’Eddy Mitchell, qui diffusa le film en 3D avec les lunettes fournies en supplément du programme télé. une véritable révolution à l'époque et un grand succès puisque le magazine télé7jours qui proposait les lunettes s'est très vite retrouvé en rupture de stock.

Deux suites seront produites par le studio sous les titres, La Revanche de la créature (Revenge of the Creature) du même Jack Arnold en 1955 et La créature est parmi nous (The Creature Walks Among Us) de John F. Sherwood en 1956. La créature revient en 1987 dans The Monster Squad de Frank Dekker (qui comprend également Dracula, la créature de Frankenstein, le loup-garou et la momie), avec un look légèrement différent…

Creature from the Black Lagoon est aussi un flipper conçu par John Trudeau et distribué par Bally-Midway. Il est librement inspiré du film du même nom. Le thème du jeu est un drive-in des années 1950. Le flipper est distribué sous licence accordée par Universal Studios. Ainsi les graphismes présents sur le fronton, la caisse et le plateau reprennent les différents personnages et la créature du film original. Il a été produit en décembre 1992 à 7800 exemplaires. Il s'agit d'un flipper dot matrix ayant la particularité de faire apparaitre la créature en 3D sur le plateau de jeu grâce à un système ingénieux d'holograme et de miroir mobile pour faire bouger la créature de droite à gauche et inversement.
Le système holographique a été fabriqué par Polaroid. 

J'ai réalisé une vidéo sur YouTube avec des passages en 3D anaglyphe pour montrer :
- des extraits du film,
- le flipper qui exploite la license.


11
Flippers / Documentaire sur HOMEPIN à l'origine du flipper THUNDERBIRDS
« le: Vendredi 13 Mars 2020, 20:59:55 pm »
Découvrez vite dans ma nouvelle vidéo, l'histoire de HOMEPIN - fabricant de flipper depuis la Chine à l'origine du flipper THUNDERBIRDS et du flipper CHINA ZOMBIE mais pas que puisque HOMEPIN produit d'autres jeux d'amusement comme les reproduction de tables de jeu cocktail Hankin et aussi des cartes électroniques de remplacement pour flippers.


12
Flippers / SPOOKY PINBALL : les origines
« le: Lundi 09 Mars 2020, 01:54:02 am »
Pour en savoir plus sur SPOOKY PINBALL, le fabricant américain qui produit des flippers en petites séries et qui tient tête à STERN et JERSEY JACK PINBALL.


13
Petit reportage vidéo de Michel Louvet (Oldschool is beautiful) sur le salon du flipper de Béthune

14
Salons & Shows ... / Le salon du flipper d'Essey les Nancy 29/02 et 01/03/2020
« le: Samedi 07 Mars 2020, 23:08:43 pm »
Ma vidéo avec un tour complet du salon du flipper d'Essey les Nancy - Edition 2020 :

La vidéo de France 3 sur le salon d'Essey les Nancy.

15
Salons & Shows ... / Le flipper était à l'honneur au CES 2020 de Las Vegas
« le: Dimanche 12 Janvier 2020, 13:22:36 pm »
Qu'ils soient virtuels ou réels, le flipper était à l'honneur au CES 2020 de Las Vegas avec les nouveautés de Stern Pinball, Arcade1Up, Toyshock.


16
Le festival Geek Over N’Over revient à Fécamp les 30 et 31 décembre 2019 après midi. Petits et grands sont invités à venir s’amuser gratuitement. 3 générations peuvent se retrouver dans ce festival du service jeunesse de la ville. Il y a le baby-foot, les flippers, les consoles de jeu des années 80-90, les jeux en réalité virtuelle, des bornes de démonstration PS2, PS3 XBOX360, Nintendo 3DS, Wii, Switch et des bartops. L'idée est que les habitants se rencontrent au coeur de l'hiver.

Le cinema le Grand Large et la maison des projets (en face de l’ancien Monoprix) sont devenus une salle de jeux éphémère pour ces vacances de Noël. L'entrée est gratuite.

Ma vidéo :

Pages: [1] 2 3