Auteur Sujet: SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr  (Lu 5857 fois)

Hors ligne gc339

  • Beta Testeur
  • *
  • Messages: 2222
  • Localisation: Lyon
    • Voir le profil
Voici un an que la disparition de la péritel a été annoncée. L'embase péritel des superguns est donc devenue obsolète et il serait peut-être judicieux maintenant d'envisager une autre solution. Les pays de la zone NTSC lui préféraient la sortie sur fiches CINCH au format YPbPr, comme cette interface analogique perdure pour l'instant, il devient opportun de transformer la sortie RVB du connecteur Jamma en signaux YPbPr.



Les signaux générés par la sortie vidéo du Jamma qu'il va falloir convertir, exemple à partir d'une mire à barres colorées :





Les signaux Y, Pb et Pr sont obtenus par matriçage des composantes RGB de base, ces composantes sont déjà disponibles avec le signal de synchronisation sur le connecteur Jamma, quoique leur amplitude respective soit bien plus grande que celles des signaux RGB normalisés.

  • Le signal Y ou signal de luminance correspond à celui d'une image en noir et blanc. Il est obtenu par matriçage des 3 composantes selon la formule :
    Y = 0,299R + 0,587G + 0,114B.
    L'amplitude maximale (niveau du blanc) est de 700 mV sur 75 ohms. Le signal de synchronisation est incrusté sous forme d'impulsions négatives d'une amplitude de 300 mV.

    Exemple avec la mire à barres colorées, chaque marche d'escalier correspond à la luminance d'une bande verticale :



    Certains ont cru bon de limiter les coefficients à deux décimales après la virgule tout en respectant les règles d'arrondi, la formule devient alors Y = 0,3R + 0,59G + 0,11B.
    L'erreur sur les coefficients est alors de :
    • 1/299 soit +0,33% pour le coefficient du rouge.
    • 3/587 soit +0,51% pour le coefficient du vert.
    • 4/114 soit -3,51% pour le coefficient du bleu.
    Il apparait donc clairement que l'erreur sur le coefficient du bleu est disproportionnée avec le 1% de tolérance des résistances de précision qui sont employées pour le matriçage.

  • Le signal Pb est obtenu à partir de la différence B-Y avec Pb = 0,564 (B-Y), ce qui peut aussi s'écrire Pb = 0,564 (0,886B - 0,299R - 0,587G)


    Le signal B-Y
    Amplitude maximale ±620 mV
           

    Le signal Pb = 0,564 (B-Y)
    Le coefficient 0,564 permet de
    ramener l'amplitude à ±350 mV
           

    Le signal Cb = Pb + 350 mv
    L'offset positif de 350 mV
    évite que Cb devienne négatif


  • Le signal Pr est obtenu à partir de la différence R-Y avec Pr = 0,713 (R-Y), ce qui peut aussi s'écrire Pr = 0,713 (0,701R - 0,587G - 0,886B)


    Le signal B-Y
    Amplitude maximale ±421 mV
           

    Le signal Pr = 0,713 (R-Y)
    Le coefficient 0,713 permet de
    ramener l'amplitude à ±350 mV
           

    Le signal Cr = Pr + 350 mv
    L'offset positif de 350 mV
    évite que Cr devienne négatif


Il existe déjà des schémas d'interface RGB vers YPbPr sur le net comme ceux inclus dans la note d'application AN57 pages 8 et 9 de Linear Technology.
Le schéma ci-dessous semble le plus intéressant car il intègre l'insertion du signal de synchronisation, de plus il a fait l'objet de plusieurs adaptations :


Le schéma original : http://elm-chan.org/works/yuv2rgb/rc/rgb2yuv.png


La particularité de cette adaptation est de proposer de générer le -5 volts avec un 7660.
Par contre, pas sûr que son auteur l'ai réalisée et fait fonctionner car :
  • Le remplacement direct du pseudo transistor RN2202 d'origine par un simple transistor 2N3906 est dommageable
    pour le LM1881 avec l'omission des résistances de polarisation.
  • Le point chaud et le curseur des potentiomètres d'entrée sont inversés. De plus une valeur de piste de 75 ohms est
    quasi impossible à trouver puisque les valeurs courantes sont limitées à celles de la série E3.


Un dernier plagiat, source : http://gglabs.us/node/576, où les résistances en // ont été tout bonnement remplacées par la valeur la plus proche de la série E96.
Ces résistances avec leur tolérance à ±1% auraient pourtant bien mérité un re-calcul de leur valeur avec la formule à trois décimales après la virgule.

La prochaine étape va constituer à faire le ménage dans tous ces schémas car le clamping pour assurer le niveau du noir n'est pas nécessaire sur la sortie RGB du Jamma, par contre il va falloir réduire le niveau de ces signaux avant de les convertir en YPbPr car leur amplitude est bien trop grande pour ce genre de convertisseur.
« Modifié: Vendredi 11 Décembre 2015, 17:40:17 pm par gc339 »
Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



Hors ligne gottlieb

  • Beta Testeur
  • *
  • Messages: 2033
  • Localisation: nord Cote d'Or proche 10
    • Voir le profil
Supergun : remplacement embase Péritel/SCART par sorties YPbPr sur CINCH
« Réponse #1 le: Vendredi 23 Octobre 2015, 21:02:27 pm »
  •  :-)= :-)= c'est superbe tes explication GC  ;) bien que je ne comprend pas tout à 100%  :-\ :-\  je trouve génial ton partage de connaissances  ^-^ ^-^
    J'arrive à visualiser comment est obtenu les couleurs sur une TV

    L'évolution du supergun pour pouvoir l'utiliser sur une TV sans peritel  donc plus récente est super  ^-  Il existe bien des rallonges peritel/cinch pour les anciennes versions  ;) mais je ne pensais pas qu'il y avait un circuit de conversion à l'intérieur  :-\ :-\

    J'investirais certainement dans ce nouveau supergun  :-*
    A la maison  ;)
    bornes: racecab speed up Gaelco et Ridge racer, table cocktail Taito SI part II ,cockpit Sega Space tactics, 1 borne Karateco, 3 bornes Jeutel, tactile megatouch , Naomi 1, Naomi 2, title fight sega, Time crisis 2 et 3 DX, HOTD2 et 1 mini borne enfant
    flipper: silver slugger, pin bot, Whitewater,Indianapolis 500 Earth wind and fire
    Billard: superleague diplomat
    dart: Lowen royaldarts ...
    Jukebox jupiter mirage 120 et Atari Hit Parade 144
    Ma gaming room :-*

    Hors ligne gc339

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2222
    • Localisation: Lyon
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #2 le: Vendredi 23 Octobre 2015, 21:19:58 pm »
  • 'évolution du supergun pour pouvoir l'utiliser sur une TV sans peritel  donc plus récente est super   Il existe bien des rallonges peritel/cinch pour les anciennes versions mais je ne pensais pas qu'il y avait un circuit de conversion à l'intérieur.

    Dans les prolongateurs péritel/CINCH il n'y aucune circuiterie électronique et la liaison est directe, on a que du RGB en sortie sur les CINCH.
    Les CINCH des entrées YPbPr d'un téléviseur, signaux aussi dénommés "video components", n'admettent que des signaux YPbPr et y connecter des signaux RGB produirait probablement une image mais les couleurs affichées seraient pour le moins étranges.

    « Modifié: Samedi 21 Novembre 2015, 00:01:51 am par gc339 »
    Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



    Hors ligne Veusti

    • Pensionnaire
    • *
    • Messages: 49
      • Voir le profil
    Supergun : remplacement embase Péritel/SCART par sorties YPbPr sur CINCH
    « Réponse #3 le: Vendredi 23 Octobre 2015, 21:34:56 pm »
  • Terrible ce post  =:)) =:))
    Merci.
    Vivement la suite  :-)=

    Hors ligne gottlieb

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2033
    • Localisation: nord Cote d'Or proche 10
      • Voir le profil
    Supergun : remplacement embase Péritel/SCART par sorties YPbPr sur CINCH
    « Réponse #4 le: Vendredi 23 Octobre 2015, 21:53:48 pm »
  • Dans les prolongateurs péritel/CINCH il n'y aucune circuiterie électronique et la liaison est directe, on a que du RGB en sortie sur les CINCH.
    Les CINCH des entrées YPbPr d'un téléviseur, signaux aussi dénommés "video components", n'admettent que des signaux YPbPr et y connecter des signaux RGB produirait probablement une image mais les couleurs affichées seraient pour le moins étranges.



     :-\ :-\ Merci pour ce complément  :( je me suis trompé  :-\ c'est bien ce qu'il me semblait que je n'avais jamais vu de circuit dedant  :-[
    A la maison  ;)
    bornes: racecab speed up Gaelco et Ridge racer, table cocktail Taito SI part II ,cockpit Sega Space tactics, 1 borne Karateco, 3 bornes Jeutel, tactile megatouch , Naomi 1, Naomi 2, title fight sega, Time crisis 2 et 3 DX, HOTD2 et 1 mini borne enfant
    flipper: silver slugger, pin bot, Whitewater,Indianapolis 500 Earth wind and fire
    Billard: superleague diplomat
    dart: Lowen royaldarts ...
    Jukebox jupiter mirage 120 et Atari Hit Parade 144
    Ma gaming room :-*

    Hors ligne gc339

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2222
    • Localisation: Lyon
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #5 le: Samedi 24 Octobre 2015, 00:41:38 am »
  • Commençons par faire le ménage sur la partie matriçage des couleurs du schéma elm-chan.org.

    Déjà il y a des erreurs d'annotation, les sorties "différence" ne sont pas des CbCr mais plutôt des PbPr car il n'existe aucun dispositif sur le schéma pour insérer l'offset de 350 mV.

    A la circuiterie créant le signal Pb de passer l'inspection en premier, ci-dessous son schéma expurgé :



    Pas de souci pour remplacer les résistances R24, R25 et R31 par des modèles à 1% de précision, ces valeurs existent dans la série E96.
    La valeur de 470 ohms pour R28 pose problème car elle n'y existe pas et les valeurs de R26 et R27 en dépendent, les plus proches valeurs dans cette série étant de 464 ou de 475 ohms.
    Un précédent calcul a aussi montré que les valeurs indiquées pour les résistance étaient issues de la formule avec coefficients réduits à deux décimales après la virgule, approximation conduisant à une erreur de 3,5% pour le bleu.
    Voila donc deux bonnes raisons de recalculer les résistances du matriçage pour obtenir la meilleure précision possible.

    Un peu de calcul :

    Le théorème de Millman permet de calculer la tension présente sur l'entrée de l'amplificateur.
    La sortie Pb étant en l'air, c'est à dire non chargée par 75 ohms, cette tension a pour valeur :
    V = (R/R26 + G/R27 + Pb/R28 ) / (1/R26 + 1/R27 + 1/R28)

    La tension entre l'entrée et l'entrée + d'un amplificateur opérationnel étant nulle par définition, la tension V est aussi égale à celle sur l'entrée +, soit celle en sortie du pont diviseur R24 + R25 de rapport 1/3.
    On a donc V = B/3 = (R/R26 + G/R27 + Pb/R28 ) / (1/R26 + 1/R27 + 1/R28)

    Après simplification et regroupement on obtient :
    Pb = B/3(1 + R28/R27 + R28/R26) − R R28/R26 - G R28/R27

    D'autre part on avait déjà Pb = 0,564 (B-Y) = 0,564 (0,886B - 0,299R - 0,587G) = 0,5B − 0,169R − 0,331G

    De ces deux dernières formules on en retire les rapports suivants :
    R28/R26 = 0,169 et R28/R27 = 0,331 ou encore R26 = R28/0,169 et R27 = R28/0,331

    Avec R28 = 475 ohms, on obtient :
    • R26 ≈ 2811 ohms, valeur E96 la plus proche : 2800 ohms
    • R27 ≈ 1435 ohms, valeur E96 la plus proche : 1430 ohms



    Mêmes remarques pour le matriçage du signal Pr qui est copie conforme de celui du signal Pb :



    Les précédents calculs effectués pour Pb peuvent être pris comme modèles pour Pr en remplaçant les références des résistances.
    La sortie Pr étant elle aussi non chargée sur 75 ohms, au final on obtient d'une part :
    Pr = R/3(1 + R16/R17 + R16/R18) − G R16/R17 − B R16/R18

    Et d'autre part :
    Pr = 0,5R − 0,419G − 0,081B

    D'où on retire les rapports :
    R17 = R16/0,419 et R18 = R16/0,081

    Avec R16 = 475 ohms, on obtient :
    • R17 ≈ 1134 ohms, valeur E96 la plus proche : 1130 ohms
    • R18 ≈ 5864 ohms, valeur E96 la plus proche : 5900 ohms



    Maintenant au tour du matriçage du signal Y :



    Toujours avec la sortie Y non chargée sur 75 ohms. Le signal de synchronisation est présent pendant le HBI (Horizontal Blanking Interval), l'entrée + de l'amplificateur opérationnel est alors au niveau du noir donc à 0 volt. L'impulsion de synchronisation ayant une amplitude de 5 volts quand elle est appliquée à travers  le RN2201, on peut écrire pour l'entrée − de l'amplificateur :
    5/R22 = Vs/R23 d'où Vs = 5 R23/R22 = 5 200/1800 = 5/9 = 0,555 Volts.
    Là aussi il y a un problème, car sortie Y non chargée, il devrait y avoir au moins 600 mV pour le signal de synchronisation.
    Correction : R22 = 5/0,6 R23 = 1000/0,6 ≈ 1667 ohms soit 1600 ohms dans la série E24 ou 1650 dans la série E96.

    A l'aide du théorème de Millman pour connaître la tension sur l'entrée + de l'amplificateur opérationnel et la formule établissant la valeur de Y en fonction des composantes RGB on obtient les rapports suivants :
    R20R21/0,299 = R19R21/0,587 = R19R20/0,114
    d'où R19 = R20 0,587/0,299 et R21 = R20 0,587/0,114

    Avec R20 = 475 ohms pour limiter le nombre de valeurs différentes dans la série E96 on obtient :
    • R19 = 475 0,587/0,299 ≈ 933 ohms, valeur E96 la plus proche : 931 ohms
    • R21 = 475 0,587/0,114 ≈ 2446 ohms, valeur E96 la plus proche : 2430 ohms



    Récapitulatif des valeurs recalculées :
    • R16, R20, R28 = 475 ohms : valeur imposée
    • R17 = 1130 ohms
    • R18 = 5900 ohms
    • R19 = 931 ohms
    • R21 = 2430 ohms
    • R23 = 1600 ohms/E24 ou 1650 ohms/E96
    • R26 = 2800 ohms
    • R27 = 1430 ohms
    « Modifié: Vendredi 25 Décembre 2015, 12:01:50 pm par gc339 »
    Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



    Hors ligne Chelnov

    • J'aime le rose et alors..?
    • VIP
    • *
    • Messages: 1536
    • Créateur du Slot 5
      • Voir le profil
    Supergun : remplacement embase Péritel/SCART par sorties YPbPr sur CINCH
    « Réponse #6 le: Samedi 24 Octobre 2015, 00:47:29 am »
  •  :-(( Je m'insurge ! Juste au moment ou je maîtrise le schéma de ton câble vga péritel, tu dégaines un truc atomique !!!!
    Respect Mr gc339  :-\
    Mais c'est quoi ce boss !!!!

    Hors ligne gc339

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2222
    • Localisation: Lyon
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #7 le: Samedi 24 Octobre 2015, 20:36:11 pm »
  • 1er correctif du schéma :
    • Ne sont concernées que les résistances du matriçage, tolérance 1% pour toutes. En blanc sur fond bleu les valeurs qui ont été recalculées.
    • Le pseudo transistor RN2202 a été remplacé par un VMOS BS250 en boitier TO-92, ainsi nul besoin d'externaliser les résistances intégrées du RN2202 qui auraient été nécessaires pour un transistor PNP générique de remplacement.



    Prochaine étape : adaptation des niveaux vidéo en sortie du connecteur Jamma à ceux requis pour le matriçage.
    « Modifié: Samedi 21 Novembre 2015, 00:03:36 am par gc339 »
    Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



    Hors ligne gc339

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2222
    • Localisation: Lyon
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #8 le: Mercredi 11 Novembre 2015, 22:16:31 pm »
  • Les résistances R29, R30 et R31 de 75 ohms constituent un pont diviseur de rapport 2 avec les impédances des entrées YPbPr du moniteur couleur. Par conséquent la tension crête (celle d'une couleur saturée ou bien celle du niveau du blanc ) sur la sortie 7 des amplificateurs vidéo U4B, U5B et U6B doit être le double de la tension normalisée soit 1,4 volt pour le signal Y et ±0,7 volt pour les signaux Pb et Pr.
    Par conséquent l'amplitude crête sur la sortie 1 des préamplificateurs U4A, U5A et U6A doit être aussi de 1,4 volt, c'est pour cette raison que leur gain est fixé à 2, rapports : (R8+R9)/R9, (R10+R11)/R11 ou (R12+R13)/R13.



    Le problème c'est que le niveau disponible en sortie du connecteur Jamma ne respecte pas celui normalisé à 0,7 volt sur 75 ohms pour les connections vidéo usuelles.

    Les amplitudes relevées pour le niveau du blanc sur les sorties RVB d'un système NEO·GEO MV1AX ainsi que sur celles d'une carte multi-jeux "Game Elf" vendue par SmallCab sont de 2,8 volts pour le premier et de 2,45 volts pour la seconde quand elles sont connectées sur un moniteur MTC9000 Hantarex.
    Par conséquent, il n'est plus nécessaire de préamplifier les signaux RGB mais plutôt de les atténuer d'environ 50% avant de les appliquer au matriçage.

    L'impédance des entrées RVB de ce moniteur étant pratiquement équivalente à la résistance des pistes du triple potentiomètre de contraste P1, soit 1 kΩ si l'on ne tient pas compte des résistances de butée de 82 Ω :



    D'ailleurs cette valeur de 1 kΩ semble être un standard pour plusieurs modèles de moniteurs : Hantarex MTC900, MTC9000, MTC9110... Intervideo VP serie, Dual Frequency... Donc autant se baser sur cette valeur pour calculer l'atténuateur nécessaire en entrée du préamplificateur.



    Les nouvelles modifications sur le schéma original :



    • Les amplificateurs U4, U5 et U6 ont été remplacés par les MAX4451ESA du schéma de Zachary Karnazes (boîtier CMS au pas de 1,27 ) car il sont plus performants et moins coûteux que les LM6172 du schéma original : 2€90 TTC la pièce contre 5€20 chez RS particuliers.
    • Comme il est nécessaire d'atténuer les signaux issus du connecteur Jamma plutôt que de les amplifier, les préamplificateurs U4A, U5A et U6A ont été transformés en simple buffer de gain unitaire.
    • Les résistances R8 à R13 qui déterminaient le gain des préamplificateurs sont maintenant utilisées pour réaliser un atténuateur en entrée des buffers.
    • Le signal de synchronisation étant au niveau de la logique TTL, une diode et une résistance de pull-up suffisent pour assurer la commande du BS250.

    Le cas du système MVS est le plus simple, il faut réduire l'amplitude de 2,8 volts à 1,4 volt soit une réduction de 50% pile poil tout en conservant une impédance de 1 kΩ. Les 6 résistances R8 à R9 devront avoir la même valeur de 499 Ω, tolérance 1%.
    Dans le cas de la "Game Elf" il faut réduire l'amplitude de 2,45 volts à 1,4 volt. Le calcul étant le même pour les 3 atténuateurs. En considérant celui du rouge, on a alors 1,4×(R8+R9) = 2,45×R9 avec R8+R9 = 1 kΩ d'où R9 = 571 Ω et R8 = 429 Ω soit respectivement 576 Ω et 432 Ω dans la série E96.

    A moins que le SuperGun ne soit dédié qu'à un seul type de carte ou de système, l'atténuation doit être retouchée à chaque fois pour coller au mieux aux niveaux vidéo standards. L'atténuateur à résistances fixes n'est pas souple, il faudrait le remplacer par un potentiomètre triple pour pouvoir obtenir les niveaux corrects.
    Ce genre de potentiomètre a déjà été réalisé sur des châssis de moniteur Intervideo en alignant 3 potentiomètres ordinaires de marque Piher pour qu'il soient traversés par un même axe :



    La difficulté, ce ne sont pas les potentiomètres Piher car on les trouve aisément :



    Le problème réside plutôt dans l'axe traversant car les modèles disponibles chez les détaillants ne peuvent embrocher qu'un seul potentiomètre, il faudrait donc réaliser soi-même cet axe à partir d'une tige cylindrique du diamètre adéquat :



    La solution serait probablement le potentiomètre digital, ce qui permettrait de court-circuiter ce dernier écueil mécanique...

    « Modifié: Vendredi 25 Décembre 2015, 12:31:56 pm par gc339 »
    Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



    Hors ligne wanou

    • Hardcore Gamer
    • *
    • Messages: 1996
    • Localisation: Proche de Lyon
    • Puck fever inside
      • Voir le profil
    Supergun : remplacement embase Péritel/SCART par sorties YPbPr sur CINCH
    « Réponse #9 le: Mercredi 11 Novembre 2015, 22:25:35 pm »

  • ....


    La solution serait probablement le potentiomètre digital, ce qui permettrait de court-circuiter ce dernier écueil mécanique...



    Et pourquoi pas créer un axe en plexi ou avec une imprimante 3D ?

    Sinon, les explications sont tip top ;), une vrai mine d'infos ;)



    Hors ligne gc339

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2222
    • Localisation: Lyon
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #10 le: Jeudi 12 Novembre 2015, 23:52:42 pm »
  • Les potentiomètres digitaux qui pourraient convenir pour remplacer le triple potentiomètre Piher :



    Le schéma incluant 3 potentiomètres X9C102SIZ (ou CAT5113LI-01-G) :



    Les 3 potentiomètres sont programmés en même temps par un bus à 3 fils.
    Comme les potentiomètres ne comportent pas de commande de reset, il faut envoyer une bonne centaine d'impulsions "down" pour être sûr que tous les curseurs soient revenus à zéro. Un nombre déterminé d'impulsions "up" permet alors de positionner à l'unisson les curseurs à la valeur désirée.

    Le schéma d'un dispositif de pilotage du bus 3 fils à partir d'une paire de boutons up/down :


    Schéma issu de la note d'application AN88 Xicor/Intersil.




    Le schéma incluant 3 potentiomètres MCP4021-202E/SN :



    Les 3 potentiomètres sont programmés en même temps par un bus à 2 fils. Le survoltage du signal CS permet de verrouiller la position des curseurs.
    Même remarque en ce qui concerne la réinitialisation des curseurs mais avec au moins 64 impulsions "down".

    Le schéma d'un dispositif à base du µcontrôleur PIC10F206 pour piloter le bus 2 fils à partir d'une paire  de boutons up/down :



    En fait ce schéma est celui de la carte d'évaluation MCP402X, il devrait pouvoir être utilisé pour piloter le bus 2 fils afin de programmer conjointement les 3 MCP4021's avec la même position de curseur.


    « Modifié: Samedi 21 Novembre 2015, 00:04:31 am par gc339 »
    Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



    Hors ligne gc339

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2222
    • Localisation: Lyon
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #11 le: Mardi 17 Novembre 2015, 19:12:35 pm »
  • Encore une autre option possible avec le potentiomètre digital AD5258BRMZ1 d'Analog Devices :
    • Datasheet : http://www.analog.com/media/en/technical-documentation/data-sheets/AD5258.pdf.
    • 64 positions pour le curseur.
    • Position du curseur sauvegardée.
    • Résistance piste de 1kΩ, précision −10%/+50%.
    • Bande passante annoncée : 18MHz.
    • Bus I2C, 4 boîtiers possibles sur le même bus grâce à deux pattes d'attribution d'adresse.
    • Prix : 1€82 TTC pièce, vendu en lot de 5, chez RS particuliers.
    • Seul écueil, son boîtier MSOP-10 au pas de 0,5 mm, ce qui ne facilite pas sa soudure pour un amateur.

    Le schéma spécifique avec les 3 potentiomètres digitaux pilotés pas le même bus I2C (SDA/SCL) :


    Chaque potentiomètre AD5282 possède sa propre adresse sur le bus I2C grâce aux pattes AD0 (2) et AD1 (3) polarisées différemment au 0 volt et au +5 volts.

    Fortuitement Maxim a publié une note d'application APP4298 au sujet d'une interface à boutons-poussoirs pour piloter un de leur potentiomètre digital disposant d'un bus I2C :

    Cette interface est élaborée à partir d'un µC Microchip PIC12F509
    • PIC12F509-I/SM, boîtier SOIC8 (5.33 x 5.41 x 1.78mm). Pièce 0€97 par lot de 5 chez RS Particuliers.
    • PIC12F509-I/SN, boîtier SOIC8 étroit  (4.9 x 3.9 x 1.5mm). Pièce 0€85, idem



    Cette interface est prévue à l'origine pour piloter un boîtier potentiomètre double DS1845/DS1855 à partir de 3 boutons-poussoirs. Les boutons "Up", "Down" et "Mid" permettent respectivement de faire avancer, reculer ou centrer le curseur d'un potentiomètre.
    Le logiciel possède toutes les routines pour adresser deux périphériques sur le bus I2C grâce au switch inverseur S4 qui permet de choisir le potentiomètre à l'intérieur du boîtier DS1845/DS1855.
    Si l'on fait fi du bouton poussoir "Mid", on dispose alors d'une deuxième fil pour obtenir 2 combinaisons supplémentaires. Ainsi en fonction des niveaux sur GP0 (7) et GP2 (5) on pourrait :
    • Adresser individuellement le potentiomètre du rouge, du vert ou du bleu
    • La quatrième combinaison pourrait par exemple permettre :
      • De recopier la position du curseur du vert sur les deux autres.
      • Ou bien de faire avancer/reculer tous les curseur en même temps.

    Les retouches à apporter au logiciel existant seraient mineures car elles concernent surtout :
    • Les adresses des potentiomètres qui sont différentes.
    • Les registres qui sont arrangés différemment à l'intérieur des potentiomètres.
    • L'intégration de quelques lignes de code de "debouncing" ne seraient pas superflues car les rebondissements des contacts des boutons-poussoirs ne sont pas filtrés.
    « Modifié: Samedi 21 Novembre 2015, 00:04:57 am par gc339 »
    Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



    Hors ligne gc339

    • Beta Testeur
    • *
    • Messages: 2222
    • Localisation: Lyon
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #12 le: Lundi 14 Décembre 2015, 11:54:23 am »
  • Le problème du matriçage, c'est qu'il nécessite une tension de -5 volts pour alimenter les amplificateurs qui assurent la conversion des signaux RGB issus du Jamma en signaux YPbPr.
    Ce -5 volts devrait être normalement disponible au niveau du connecteur Jamma, mais ce n'est par exemple plus le cas quand le supergun est alimenté par une alimentation de PC fabriquée depuis la release 1.3 de la norme ATX en 2005.
    Cette lacune peut être éliminée en câblant un négatron au niveau du connecteur Jamma quand la carte de jeu ne peut fonctionner sans la présence de ce -5 volts. Ce négatron coûtant une bonne vingtaine d'euro, une solution plus économique doit être envisagée.

    Zachary Karnazes propose de générer le -5 volts à partir d'un convertisseur ICL7660, mais les invraisemblances rencontrées dans son schéma laissent planer un doute quant à la capacité d'alimenter les amplificateurs MAX4451 en -5 volts à partir de ce convertisseur ICL7660.

    Ce doute semble non fondé puisque c'est cette solution qui a été apparemment adoptée pour réaliser ce genre de conversion avec le "Neobitz RGB Encoder" :


    Cet encodeur est capable de fournir des signaux S-Vidéo et Vidéo composite en plus d'un signal YPbPr à partir d'une source RGB. Les deux premiers signaux sont générés par un AD7224 alors que le signal YPbPr est obtenu par matriçage. Ce matriçage nécessite des amplificateurs large bande donc la présence d'une source d'alimentation en -5 volts.



    Le "Neobitz RGB Encoder" a évolué tout au long de sa commercialisation par son auteur, on trouve au moins 3 versions du circuit imprimé sur le net :

    1) La toute première version :


    2) La version 2.2 intermédiaire (ajout d'un LM1881 et d'un témoin LED) :


    Cette version de circuit imprimé, tout comme la première, a imposé le montage de 4 résistances sur la face soudures. Deux de ces résistances sont visibles sur cette photo issue d'un tuto concernant l'adjonction d'un LM1881.


    3) Et enfin la version 2.4 (la plus aboutie des 3) :


    Les 4 résistances qui étaient antérieurement installées face soudures sont maintenant implantées face composants. Une photo du circuit imprimée nu est même disponible !




    Toutes les photos de ce "Neobitz RGB Encoder" trouvées sur le net ont pour constante le grattage des références des circuits intégrés IC1, IC2 et IC3. Précaution vaine, avec les sérigraphies de la dernière photo, pas besoin d'être un expert pour reconnaitre en IC1 un boîtier ICL7660 et en IC2/IC3 des boîtiers quadruple ampli OP :
    • Particularités permettant de reconnaître un ICL7660 (IC1) :



      • Le condensateur entre pattes 2 et 4.
      • Le rail +5 volts patte 8.
      • Le rail −5 volts patte 5.
            


    • Particularités concernant les quadruples amplis OP (IC2 et IC4):



      • Le rail d'alimentation +5 volts patte 4.
      • Le rail d'alimentation −5 volts patte 11.
      • Les résistances de 75 ohms sur les sorties
        des amplificateurs, pattes 7, 8 et 14 du
        boîtier IC3.
            
            


      Les quadruples amplis OP sont conçus à partir d'un
      brochage standardisé comme ci-contre l'amplificateur
      large bande AD8044.

    Avec toutes ces informations et un peu d'imagination, facile d'en déduire le schéma et les pistes face soudures du circuit imprimé de ce "Neobitz RGB Encoder" que son concepteur a apparemment arrêté de commercialiser.
    Une reconstitution rapide a permis de constater que le schéma du matriçage était le même que celui de la réalisation elm-chan.org, aux valeurs des résistances près, et ceci malgré l'insertion de 2 amplificateurs élémentaires en plus.
    L'objectif de cette recherche étant principalement de valider l'utilisation du convertisseur ICL7660 avant d'établir le schéma du prototype de l'interface Jamma/YpbPr, ce qui maintenant est acquis avec cette analyse.  
    « Modifié: Mardi 15 Décembre 2015, 12:05:16 pm par gc339 »
    Le repos, c'est fait pour les jeunes. Ils ont toute la vie devant eux. J. Gabin/M. Audiard



    Hors ligne Baddy

    • Grand Pilier
    • *
    • Messages: 987
    • Localisation: Strasbourg - 67
      • Voir le profil
    SuperGun / Jamma : évolution SCART / Péritel RGB en CINCH component video YPbPr
    « Réponse #13 le: Lundi 14 Décembre 2015, 12:09:41 pm »
  • Well done!

    Encore une belle enquete d'inspecteur gc339, et une superbe initiative.